L’Ariège, un monde à découvrir 

En région Occitanie, l’Ariège du sud de la France est un département assez isolé et peu connu, aussi bien des visiteurs étrangers que des Français eux-mêmes, en particulier dans le sud-est du département où le paysage se lève dans les Pyrénées. Un des territoires les moins peuplés et donc les plus préservés de France, l’Ariège a toujours surpris ses visiteurs par son paysage très diversifié. En vous déplaçant vers le sud de la région, vous verrez les plaines du nord céder leur place aux contreforts pyrénéens, puis aux hauts sommets de plus de 3000 m qui peuplent les frontières espagnoles et andorranes. Que vous choisissiez Tarascon-sur-Ariège, Ax-les-Thermes, l’Hospitalet-près-l’Andorre ou n’importe quelle autre destination dans le département, vous découvrirez une beauté naturelle à couper le souffle qui agrémentera vos sentiers de randonnée, vos activités ludiques ou sportives et vos journées de visites de monuments touristiques… 

Les randonnées dans l’Ariège 

Véritable paradis pour les randonneurs, l’Ariège offre des centaines de kilomètres de sentiers balisés pour tous les niveaux, des pistes non pavées sillonnant des paysages vallonnés ainsi que des sentiers de randonnée transpyrénéens allant de l’Atlantique à la Méditerranée. Il faut savoir que ces différents sentiers ont depuis longtemps été convoités par les amateurs de randonnées. Des passeurs ont emprunté ces sentiers entre la France et l’Espagne à travers les hautes montagnes au cours des siècles, des cathares fuyant les persécutions, des réfugiés alliés de la Seconde Guerre mondiale et portant désormais leur nom : le Chemin des Bonshommes, le Chemin de la Liberté. 

  • Le Chemin de la Liberté 

Cette marche assez rigoureuse de 5 jours vous permet de suivre les traces des résistants, des pilotes alliés abattus et des réfugiés qui ont tenté de travers les Pyrénées en Espagne. Vous verrez d’ailleurs l’épave d’un avion de la RAF d’Halifax. Quelles que soient les conditions du trajet, gardez toujours à l’esprit que les personnes qui ont emprunté jadis cet itinéraire le faisaient souvent en hiver et sans le minimum de protection. 

  • Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle 

Cette variante du « Camino de Santiago » longe les contreforts des Pyrénées en offrant un solide avant-goût du paysage en Ariège. Le sentier bien balisé est parsemé de hameaux et de villages qui se caractérisent par leurs églises romanes et leurs ponts de pierre médiévaux. L’intégralité de la randonnée peut se faire à pied, à cheval ou en VTT. 

  • Le Refuge d’En Beyx (1 970 m) de Forges d’Orlu (912 m) 

Plongé dans un bol glaciaire profond, le sentier du refuge d’En Beys s’élève doucement. À peu près à mi-chemin du refuge, le sentier traverse un ruisseau et pénètre dans une région boisée, s’élevant beaucoup plus fortement sous les falaises abruptes, avant de traverser une vallée suspendue avec un lac étonnant et le refuge niché sur le rivage. Le cadre est tout simplement magnifique, affichant un gigantesque bol de roches autour de la surface de l’eau. Une randonnée difficile, avec plus de 1000 m de dénivelé, mais parfaite pour pénétrer dans la nature pyrénéenne. Pour affronter les conditions de marche, dites adieu au côté fashion des sacs à dos Herschel pour privilégier la robustesse d’un vrai sac de randonnée. 

  • Le Refuge des Besines (2 104 m) de l’Hospitalet-pres-l’Andorre (1 408 m) 

À partir d’une altitude assez élevée de la région, il ne faut parcourir que 700 m pour atteindre ce refuge, dont la plus grande partie est achevée dans la première moitié du parcours. Le sentier longe une corniche au-dessus de la route principale dans la vallée, avant de plonger profondément dans les collines vers un réservoir isolé qui crée une scène de montagne idyllique. Le refuge se trouve un peu au-delà du lac, avec les 100 derniers mètres d’escalade à franchir, mais les vues sur la vallée valent plus d’efforts. 

  • La vallée du Siscar et de Val d’Arques, depuis l’Hospitalet-pres-l’Andorre (1 408 m) 

Il s’agit là peut-être de la randonnée la plus difficile qui soit encore praticable dans les Pyrénées. Une montée raide en sortant de l’Hospitalet-pres-l’Andorre vous emmène à la fourche. De là, vous pouvez effectuer une boucle dans ces deux belles vallées reliées par un haut col (Porteille du Sisca) perché à 2 440 m d’altitude. Les panoramas montagneux que vous offre ce sentier sont clairs et escarpés, d’autant qu’ils marquent la frontière entre la France et l’Andorre. Avec plus de 1000 m d’ascension, c’est une randonnée difficile, mais les vues incroyables valent bien le coup d’essayer. 

Les lieux touristiques à découvrir dans l’Ariège 

Le haut lieu touristique qu’est l’Ariège ne manque pas de curiosités, notamment architecturales et culturelles. On associe souvent l’histoire fascinante des cathares, une religion persécutée par une croisade religieuse au Moyen Âge, avec le département de l’Aude à l’est d’ici. Mais jadis, les cathares ont également trouvé refuge dans les châteaux isolés du département de l’Ariège. Les châteaux cathares les plus connus en Ariège sont ceux de Roquefixade (en occitan : Lo Castèl de Roca-Fissada) et de Montségur, situés dans les collines à l’est de Foix, dans des positions défensives qui offrent des vues étendues sur la campagne environnante et les montagnes au loin. 

Par ailleurs, Pamiers est la plus grande ville du département ariégeois et abrite une cathédrale ainsi que plusieurs tours médiévales. De son côté, la ville de Foix au sud ne cesse d’attirer ses visiteurs par son imposant château médiéval. À l’est de Foix, près de la frontière avec la région Languedoc-Roussillon, n’hésitez pas non plus à visiter la ville médiévale de Mirepoix et le village fortifié de Camon, classé parmi les « plus beaux villages de France ».